5 bonnes raisons de choisir les solutions innovantes de Toptoilet

L’engouement ne cesse de grandir pour ces produits innovants qui ne sont désormais plus uniquement réservés à l’hôtellerie, particulièrement de luxe.

Pour ceux qui résisteraient encore (un peu) à la tentation d’avoir à la maison le confort d’une hygiène intime complète, voici 5 raisons de choisir une des innovations proposées par TopToilet:

1/ Des solutions adaptées

TopToilet propose une gamme très vaste et innovante allant du simple kit au WC totem complet en passant par l’abattant de toilette. L’avantage pour les kits ou les abattants est qu’il n’est pas nécessaire de changer vos sanitaires, ils se placent directement dessus. Le système d’installation est très simple à mettre en oeuvre et ne nécessite pas forcément d’une prise électrique.

2/ Un confort hygiénique quotidien

  • Un rinçage naturel et non agressif à l’eau
  • Une hygiène renforcée
  • Une sensation de propreté réelle, de fraîcheur et de bien-être tout au long de la journée.
  • Un confort d’utilisation lié au chauffage de l’eau et de l’abattant selon les modèles proposés
  • La diminution de l’utilisation de papier toilette

3/ Un accès pour tous au confort

Un WC lavant peut aussi participer au maintien à domicile des personnes âgées ou à mobilité réduite, en augmentant leur autonomie et en réduisant les problèmes de mobilité et d’accessibilité à un lavabo ou une douche après utilisation, du fait de la fonctionnalité rinçage intégrée au WC.

4/ Un entretien facile et durable

Les mêmes produits que pour un sanitaire classique peuvent être utilisés. En en fonction de la dureté de l’eau, il faudra utiliser un adoucisseur d’eau ce qui préviendra les dépôts de calcaire plus ou moins importants et évitera un détartrage trop fréquent.

5/ Le prix

TopToilet a notamment développé des gammes de kit et d’abattants de toilette qui s’adaptent à vos sanitaires et dont le prix est très attractif allant de 49,90€ pour les kits jusqu’à 350€ pour les abattants Luxe.

Actuellement en vente sur housquare.

COMMENT BIEN CHOISIR SA BAIGNOIRE ?

C’est souvent un vrai casse-tête de choisir sa baignoire: budget, matériau, espace, style…autant de données complexes qu’il faut prendre en compte pour faire son choix. On vous propose un article synthétique vous permettant de BIEN CHOISIR !


5 questions à se poser pour débuter

1) Quelle forme de baignoire pour votre salle de bain ?

2) Quel est le style de votre salle de bain ?

3) Quelle matière pour une baignoire ?

4) Quelles options allez-vous choisir ?

5) De quel budget disposez-vous?


1) La forme de la baignoire est liée à la configuration de votre salle de bain et à vos exigences de confort, donc avant de choisir lisez ceci :

Baignoire rectangulaire : c’est la plus classique, s’intègre dans toutes les salles de bain, large gamme de tailles.Résultat de recherche d'images pour "riho"

Baignoire d’angle : elle occupe une place modérée dans la pièce souvent difficile à meubler. Spacieuse et confortable.

Résultat de recherche d'images pour "riho"

Baignoire sabot : pour les salles de bain de petite taille (en dessous de 150 cm)

Résultat de recherche d'images pour "baignoire sabot"

Baignoire îlot : pour les salles de bain de grande taille, en position centrale. Elle peut être posée au sol, avec pieds, avec de la robinetterie, moderne ou rétro…

Résultat de recherche d'images pour "baignoire îlot"

Combiné baignoire-douche : un fond plat côté robinetterie qui permet de prendre sa douche facilement debout. La paroi de douche permet d’éviter les projections d’eau. Ce combien peut également dans certains cas être muni d’une porte basse, de poignées de maintien pour les personnes âgées ou handicapées.

Résultat de recherche d'images pour "baignoire douche"

 

Comme on l’a vu précédemment, le choix de la forme et de la taille de votre baignoire va dépendre de la surface totale de votre salle de bain.

Généralement quand a une petite salle de bain, on préfère utiliser une baignoire dit « sabot » qui fait entre 100 à 150 cm de longueur sur 70 cm de large.

Pour une salle de bain moyenne optez plutôt pour une baignoire 160-180 cm de longueur contre 70-90 cm de largeur. Vous pourrez également les habiller d’un coffrage pour faciliter le rangement de la salle de bain. Le modèle le plus répandu dans ce type de salle de bain est le rectangulaire, néanmoins vous pouvez utiliser une baignoire d’angle à condition d’avoir deux murs de taille égale et suffisamment longs.

Si vous avez une grande salle de bain, craquez pour une baignoire îlot ! Une baignoire ronde ou ovale qui sera placée dans un espace aéré, c’est très moderne et esthétique.


2) Le style de votre salle de bain :  Il ne suffit pas de choisir une baignoire en fonction de la taille de votre salle de bain et de son agencement. Regardez également le style de votre salle de bain, il influera directement sur le choix de la baignoire et de ses options ! Vous trouverez des baignoires plutôt classiques, rétros ou modernes !

Résultat de recherche d'images pour "baignoire îlot"


3) Quelle matière pour votre baignoire ?

Matériau

+

La fonte émaillée

 

Résultat de recherche d'images pour "baignoire fonte"

Résistante aux chocs, aux rayures

Très isolante et facile à entretenir

Presque inusable !

Non polluante

 

 

Prix ++

Lourde +100 kg

Pas toutes les formes

Nécessite un plancher solide et résistant

L’acier émaillé

Résultat de recherche d'images pour "baignoire acier émaillé"

Robuste

Facile d’entretien

Facile d’installation

Prix abordable

Léger

100 % recyclable

 

Bruyant

Retient mal la chaleur

L’acrylique

Résultat de recherche d'images pour "baignoire acier acrylique"

Retient bien la chaleur

Silencieux

Bon marché

Hygiénique

Craint les rayures et les produits de nettoyage agressifs

Le Toplax (acrylique renforcé)

Résultat de recherche d'images pour "baignoire toplax"

Résistant aux chocs

Naturellement antidérapant

Recyclable

Craint les produits abrasifs chimiques

Le Quaryl

Résultat de recherche d'images pour "quaryl"

Résistant aux chocs et aux éraflures

Naturellement anti-dérapant

Le Biocryl

Résultat de recherche d'images pour "biocryl"

Très solide et hygiénique

Facile d’entretien

La fibre de verre

Résultat de recherche d'images pour "baignoire fibre de verre"

Résistance

Légèreté

Prix abordable

La résine (Solid surface)

(plus d’info dans notre ancien article ici)

Résultat de recherche d'images pour "baignoire résine"

Agréable au toucher

Résistance hors du commun

Hygiénique

Prix ++

Sensible aux variations de température

Le bois

Résultat de recherche d'images pour "baignoire bois"

Agréable au toucher

Hygiénique

Silencieux

Ecologique

Prix ++

Le traitement hydrofuge


4) Quelles options allez-vous choisir ? (tablier, balnéo, poignées, repose tête…)

En ce qui concerne l’habillage de votre baignoire vous pouvez opter pour plusieurs solutions :

  • Utiliser le tablier que vous fournit le fournisseur souvent réalisé dans le même matériau mais peut parfois être en bois, pierre ou dans une couleur différente que le corps de la baignoire.Résultat de recherche d'images pour "tablier baignoire"
  • Utiliser un panneau polystyrène extrudé revêtus d’un enduit et de fibre de verre pour y apposer directement le carrelage (n’oubliez pas d’inclure une trappe d’ouverture pour accéder au siphon).

Résultat de recherche d'images pour "tablier baignoire"

  • Utiliser d’autres matériaux : carreaux de plâtre, des carreaux de béton cellulaire ou des panneaux de bois aggloméré hydrofuge etc.

Résultat de recherche d'images pour "tablier baignoire"

Résultat de recherche d'images pour "tablier baignoire"

 

Vous pouvez également opter pour un système balnéothérapie. C’est en quelque sorte un SPA chez vous !

3 technologies principales :

  • Buse d’hydromassage (air comprimé) : de l’air est propulsé par un surpresseur directement dans les buses qui sont réparties dans le fond de la baignoire. Ces jets d’air comprimé produisent alors des massages doux et relaxants…

Résultat de recherche d'images pour "buse balnéo"

  • Buse d’hydromassage (eau sous pression) : une pompe motorisée prélève l’eau dans la baignoire et la réinjecte sous pression dans les buses. Les effets produits sont différents de l’air comprimé. Le massage est tonique et dynamisant.

Résultat de recherche d'images pour "buse balnéo eau"

  • Buse d’hydromassage (air + eau) : cette technologie combine les deux systèmes précédents.

Résultat de recherche d'images pour "buse balnéo eau et air"

La qualité du massage dépendra du nombre et de la position des buses dans la baignoire. Plus on augmente le nombre de buses, plus le nombre de zones à traiter (lombaires, cervicales, fessiers, cuisses etc.) est satisfait. Vous l’aurez compris, si on utilise les 3 systèmes en même temps le massage est optimal. Le prix va lui aussi augmenter en fonction du choix des différents systèmes.

La puissance de la pompe et/ou du suppresseur d’air joue également un rôle dans l’efficacité de l’hydromassage (600 à 2200 Watts). L’efficacité augmente en fonction des Watts !

Pour terminer sur les options, vous pouvez également faire le choix la chromothérapie, d’un repose tête, d’un programmateur, d’un système désinfectant, de poignées de levage etc.

Dans un prochain article, nous détaillerons le choix d’une baignoire SPA.


5) Quel budget avez-vous ?  

 Dans votre budget baignoire vous ne devrez pas seulement compter le prix de cette dernière. Il ne faut pas oublier la pose qui varie entre 250 et 1000€ en fonction de la difficulté de l’installation. C’est sûr que si vous avez déjà tout préparé (arrivée d’eau etc.) cela vous coutera moins cher ! Les fournitures, 15% du prix de votre baignoire. Et enfin, le prix de la baignoire par gamme et matériau :

Les prix en fonction des matériaux

MATERIAUX PRIX
Fonte 700-2000€
Acrylique 200-600€
Bois 700-7000€ (plaqué – massif)
Résine 1500-6000€
Acier émaillé 250€

Les prix en fonction des gammes

GAMMES PRIX
Entrée 100-400€
Milieu 500-900€
Haut 1000-2000€+

Voilà, vous avez toutes les cartes en main pour BIEN CHOISIR votre baignoire !

N’hésitez pas à partager cet article si vous avez aimé !

À bientôt chez Housquare,

Laurence d’Housquare

COMMENT CHOISIR SON RECEVEUR DE DOUCHE?

Qui dit salle de bain dit receveur de douche. Surtout si on souhaite créer une magnifique douche à l’italienne ! Il peut être à encastrer ou à poser et se marie bien souvent avec une cabine ou une paroi de douche. On peut même créer un receveur carreler à l’aide d’un caniveau de douche… Acrylique, résine, pierre naturelle…on vous explique !

QUELS SONT LES 4 TYPES DE RECEVEURS DE DOUCHE ? 

Receveur surélevé

Receveur à poser

   
Facile à poser, avec un siphon à évacuation horizontale et si besoin, possibilité d’utiliser des pieds de rehausse ou un autre socle bâti (ex : parpaing, béton cellulaire, brique…)

Marche de + de 5 cm de hauteur

Simple et rapide d’installation

Nécessite une surface plane (polystyrène, parpaing etc.) + une évacuation en place encastrée verticale

Marche – 5cm de hauteur

Receveur à encastrer

Receveur à carreler

 
Accès plain-pied

Installation d’un siphon évacuation verticale encastré

Convient pour construction neuve ou rénovation (contraintes d’installation fortes)

Accès plain-pied

Se confond avec le carrelage

Facilité l’accès à la douche aux personnes âgées et aux Personnes à Mobilité Réduite (PMR)

Bon à savoir : Plus le receveur doit être installé de manière affleurante, plus les conditions techniques d’installation sont contraignantes.

QUELS MATÉRIAUX POUR UN RECEVEUR? 

Acrylique Résine (ou béton de synthèse)
   
Points forts :

+ En concurrence de prix avec le receveur en céramique

+ Surface antidérapante et poids faible pour tous les sols

 

Points faibles :

– Sensible aux rayures

Points forts :

+ Résistant, durable et facile d’entretien

+ Coloration pleine masse possible

+ Découpable

+ Composition à base de minérale permet une esthétique soignée

+ Anti-rayure

+ Incassable

+ Antidérapant

 

Points faibles :

– Lourds 40kg+

– Prix élevé

Grès émaillé (ou Céramique) Pierre naturelle
   
Points forts :

+ Polyvalent : présent dans la plupart des douches

+ Prix abordable

+ Large palette de couleurs

+ Résistance aux chocs, solide

+ Insensible aux tâches

+ Entretien facile

 

Points faibles :

– Glissant (pas antidérapant)

– Lourds (+45 kg)

Points forts :

+ Toucher agréable

+ Antibactérienne

+ Antidérapant

+ Étanchéité 100%

 

Points faibles :

– Lourds

– Prix élevé

– Entretien facile mais nécessite des produits qui n’abîme pas la pierre

Teck  
   
Points positifs

+ Aspect chaleureux

+ Imputrescible (qui ne peut pas pourrir)

+ Léger

 

Points négatifs

– Prix élevé

– Requiert un traitement à l’huile pour bois exotique

– Offre restreinte

 

 

Bon à savoir :

La plupart des surfaces de receveur sont traités avec du Gelcoat, un gel à base de résine thermodurcissable, résistant à l’abrasion, de haute finition, antibactérien, et antirayure.

 QUELLES FORMES POUR UN RECEVEUR ?

 

Rectangulaire Carré Arrondi
   
Si grand espace de bain

Douche spacieuse

Peu encombrante et pratique

Tous types de salle de bain

Petit espace ou angle

Gain de place et confort de douche

QUELS SONT LES DIFFÉRENTS TYPES D’ÉVACUATION ?

Lorsque que vous créez votre douche, vous serez souvent amener à marier receveur de de douche et paroi de douche. Il vous faut donc un système d’évacuation composé de tuyaux, d’un siphon et d’une bonde extraplate. Cela est nécessaire pour bon écoulement des eaux usées.

Vous aurez le choix entre : 

Le siphon horizontal Le siphon vertical
 
Pour bac rehaussé, posé sur un socle ou tout simplement lorsque l’espace est réduit. Quand  il y a de l’espace disponible sous le receveur

 

Vous êtes maintenant apte à choisir vous-même votre receveur ! Faites-vous plaisir !

Consultez-nos receveurs sur www.housquare.com

À bientôt sur Housquare, Laurence

 

 

 

COMMENT BIEN CHOISIR SON PARQUET?

Qu’il soit flottant, cloué ou collé le parquet est un revêtement de sol qui peut être dédié à la chambre, la salle de bain, la cuisine ou encore le salon ! C’est un vrai casse-tête de comprendre toutes ses composantes : contrecollé, stratifié, massif, micro-chanfrein, bord naturel…on vous explique tout dans ce guide complet !

POSEZ-VOUS LA BONNE QUESTION 

« Je souhaiterai rénover un sol avec une pose de parquet rapide et pas chère »

> Optez pour le parquet stratifié en pose flottante (pensez à la sous-couche obligatoire)

« Je souhaiterai avoir le même rendu qu’un parquet à l’ancienne sans pose clouée »

> Optez pour un parquet contrecollé car l’esthétique du revêtement sera similaire au parquet massif (sous-couche pas obligatoire en pose collée contrairement à la pose flottante).

« Je souhaiterai poser ou remplacer de parquet de mon plancher mais qu’il reste à l’ancienne »

> Optez pour un parquet massif pose clouée. Il sera plus cher et la pose plus longue mais sa durée de vie en sera également rallongée !

« Je souhaite poser du parquet dans ma salle de bain ou dans ma cuisine »

> Optez pour du parquet stratifié ou du contrecollé à condition qu’il soit prévu pour un usage en pièce humide.

BON À SAVOIR

  • Le parquet de couleur claire agrandit la pièce dans laquelle il se trouve posé
  • La longueur des lames se choisit en fonction de la surface de la pièce et de l’effet qu’on veut donner
  • Les parquets contrecollés imitent le parquet massif notamment grâce à de nouvelles technologies de coupe

LES 3 TYPES DE PARQUET : Massif, Contrecollé et Stratifié

 Parquet massif

Il est considéré comme « ancien » et « traditionnel ». Ses lames sont en bois massif et s’emboîtent les unes aux autres grâce à un système de rainures et de languettes (cette technologie peut être plus ou moins de qualité en fonction des marques).

Plusieurs essences de bois peuvent composer un parquet massif mais généralement les usines préfèrent utiliser le chêne pour sa robustesse et sa régularité colorimétrique.

Vous ne pouvez en aucun cas utiliser une pose flottante pour ce type de parquet et plutôt préférer un pose collée ou clouée. En terme de prix, vous l’aurez compris, l’aspect ancien du bois et sa qualité (souvent plus épais que le contrecollé pour être poncé plusieurs fois si rénovation) rendent ce produit plus cher que le contrecollé et le stratifié. Mais ce qui le rend intéressant est son côté pérenne et sa capacité de rénovation. Certains parquets sont centenaires voire plus dans certains cas ! Ça laisse rêveur !

Les avantages:

  • Résistance dans le temps
  • Qualité visuel et de toucher
  • Possibilité de rénover et d’ « hydrater » le parquet

Parquet contrecollé

Résultat de recherche d'images pour "parquet contre collé"

C’est un revêtement de sol en trois couches :

1ère couche : le « parement » ou « couche d’usure » du parquet, qui doit faire minimum 2,5mm pour être qualifié de parquet. Il peut être en bois noble, c’est-à-dire en chêne ou bien en bois exotique. Plus la couche de cette couche est épaisse plus vous pourrez rénover votre parquet. Bon à savoir un ponçage de parquet supprime en général 1 mm de matière. Ex : un parquet contrecollé de 2,5mm de parement, ne pourra être poncé que deux fois.

2ème couche : au centre du parquet on retrouve ce qu’on appelle « un panneau de fibres de bois » ou « un latté », une essence plus économique et très stable.

3ème couche : enfin, en dessous ce qu’on appelle « le contrebalancement » vient donner encore plus de stabilité à l’ensemble des trois couches qui sont pressées entre elles.

Les avantages :

Esthétique semblable à celle du parquet massif (partie supérieure en bois noble seulement visible)

  • Peut être beaucoup plus large que le massif car plus stable (14/15mm)
  • Moins cher que le parquet massif
  • Peut-être poncer pour rénovation

Parquet stratifié

Résultat de recherche d'images pour "parquet stratifié"

Le revêtement de sol certifié n’est pas vraiment ce qu’on appelle communément « parquet », tout bonnement car la couche de bois réglementaire de 2,5mm n’y est pas présente. Vous ne pouvez donc pas le poncer.

Chez la plupart des marques les lames de ce type de revêtement sont clipsables entre entre elles grâce à des systèmes d’assemblage simples et sans colle de type « click » comme le fait très bien Balterio.

La surface du revêtement peut tout imiter, car c’est en fait un papier ! Bois, carreau, ciment, béton…tout est possible avec ce type de technologie !

Cette surface est protégée par une couche d’usure aussi appelée « overlay » en résine. Elle va donner sa résistance et son classement d’usage au revêtement stratifié.

Les avantages :

  • Grand choix de décor (couleur, texture…)
  • Moins cher que le contrecollé et le massif
  • Résistant à l’usure

Le classement UPEC du sol stratifié (il ne concerne que les sols stratifiés et PVC) :

Résultat de recherche d'images pour "upec parquet"

Il se définit par :

  • l’usure (relative au passage)
  • le poinçonnement (poids exercé par les meubles, des talons hauts etc. )
  • l’eau (en fonction de l’humidité de la pièce)
  • chimique (résistance aux produits chimiques)

Usure

U2 = local privatif à trafic normal

L’indice augmente en fonction de sa sollicitation allant jusqu’à U4

« s » = indice intermédiaire

ex : U2s = local privatif à trafic élevé

 

Poinçonnement

Mesure la résistance d’un sol stratifié aux objets, posés ou qui tombent.

P2 = usage domestique dans une pièce avec peu de manipulation de charges

P4= charges plus lourdes et manipulées régulièrement

 

Eau

E1= local sec et nettoyé occasionnellement à l’eau

E2=…

E3= pièce humide et subit des lavages répétés à grandes eaux

 

Chimique

C0 = usage exceptionnel de produits ménagers

C1=…

C2=…

C3= l’utilisation régulière de produits plus agressifs.

 

Le chiffre associé à la lettre indique le degré de résistance relatif à l’agression. Allant de 1 à 4, plus le chiffre est élevé, plus le parquet est résistant.

 

Recommandation pièce de la maison

Sol stratifié/pièce de la maison

Usure Poinçonnement Eau

Chimique

Séjour

U2S P2 E1

C0

Chambre

U2 P2 E1

C0

Cuisine

U3 P2 E2

C2

Salle de bains U2 P2 E2

C2

 

LES LABELS

 Label FSC

Résultat de recherche d'images pour "fsc"

FSC, en français « Conseil de la bonne gestion des forêts ».
Il concerne exclusivement les forêts d’Afrique, d’Amérique du Sud et d’Asie et s’assure du respect de normes sociales, environnementales, et écologiques.

Label PEFC

Résultat de recherche d'images pour "pefc"

Le label PEFC « Programme de reconnaissance des certifications forestières », a été créé à l’initiative des exploitants forestiers européens. Il concerne les bois en provenance des forêts européennes et nord-américaines. Il est garant de l’exploitation durable de la forêt.

 

UN PARQUET SELON LA PIÈCE DE LA MAISON

 

 Pour la salle de bain

Résultat de recherche d'images pour "parquet salle de bain"

Ce lieu humide à faible trafic nécessite un entretien courant avec des produits chimiques courants. Si vous préférez un parquet en bois naturel, optez pour des essences exotiques en pose collée car elles seront plus résistance à l’humidité.

Si vous optez pour un parquet en teck, utilisez des joints « pont de bateau » en polyuréthane, très tendances et surtout très résistants.

Enfin, si votre choix s’arrête sur un stratifié, faites attention à ce que sa classification soit suffisamment élevée pour être posé dans une pièce humide.

 

Pour la cuisine

Résultat de recherche d'images pour "parquet cuisine"

Ce lieu tout comme la salle de bain est humide mais à un trafic important. Le déplacement de chaises, de table, la chute d’ustensiles, de couteaux, de projections de graisses impliquent un nettoyage régulier avec des produits ménagers.

Malgré ces contraintes vous pouvez poser un parquet massif ou contrecollé, mais prenez garde à son entretien. Car en cas de tâches, sans intervention immédiate le parquet pourra rester tâcher et vous devrez le poncer.

Nous vous conseillons plutôt un sol stratifié pour la cuisine car plus facile à entretenir.

 

Pour le salon et de séjour

Résultat de recherche d'images pour "parquet salon"

Il n’y a pas de contraintes particulières pour le salon ou le séjour, vous pouvez aussi bien y mettre du massif que du contrecollé et même du stratifié !

Si votre pièce est grande, n’hésitez pas à choisir un parquet à lames larges pour lui donner de la perspective.

 

Pour la chambre

Résultat de recherche d'images pour "parquet chambre"

Idem pour le salon et le séjour, il n’y a pas de contraintes particulières, aussi vous pourrez choisir un parquet qui restera durablement sans s’abîmer dans cette pièce.

 

 LE CLASSEMENT D’USAGES

Il est systématiquement indiqué pour tous les parquets car il permet de s’orienter pour choisir un parquet adapté à son usage.

 

 Usage du parquet

 Classe d’utilisation Description du passage Pièce ou lieu de pose

Usage domestique

21

 Passage faible, intermittent

Chambre à coucher, couloir d’habitation sans accès vers l’extérieur etc.

22

Passage moyen

Séjour, salle à manger, hall d’entrée, couloir sans accès vers l’extérieur etc.

23

Passage intense

Séjour, salle à manger et couloir avec accès sur l’extérieur, hall d’entrée etc.

Usage commercial

 31 Passage faible, intermittent Chambre d’hôtel, bureau individuel, chambre à coucher, salle de réunion etc.

 32

 Passage moyen

Salle de classe, boutique sans accès vers l’extérieur, bureau individuel, bibliothèque, hôtel etc.

 33

Passage intense

Ecole, bureau paysagé, grand magasin, boutique avec accès vers l’extérieur etc.

34  Passage très intense

Hall de réception, grand magasin, restaurants d’entreprise etc.

Usage industriel 41 Passage modéré, travail sédentaire avec utilisation occasionnelle de véhicules légers.

Atelier d’usine etc.

 

LONGUEUR, LARGEUR ET EPAISSEUR DE LAME

Longueur

Pour les parquets massifs : entre 400mm et 1400mm (peu en + de 2000mm)

Pour les parquets contrecollés : entre 600mm à 2200mm

Généralement 1200 pour les plus petites et 1800/2000mm pour les plus grandes

Pour les parquets stratifiés : 1200mm à 2000mm

 

Epaisseur

Elle dépend de :

  • type de parquet
  • pose adoptée

Pour du parquet massif posé sur des lambourdes : 20mm

Pour du parquet massif en pose collée ou du contrecollé : 10 à 15mm

Pour du parquet stratifié : 7 à 12mm (son épaisseur n’a pas d’importance puisque son classement d’usage détermine sa résistance et non son épaisseur)

En revanche pour le massif et le contrecollé l’épaisseur est importante car elle permet d’envisager plusieurs rénovations.

 

LA COULEUR DU PARQUET

 

Couleur claire

Choisir un parquet clair permet d’agrandir une pièce sombre et apporte de la lumière. Attention toutefois à ne pas choisir un parquet trop clair qui donne un style froid.

 

Couleur foncée

Ne choisissez pas votre parquet trop sombre et faites attention aux rayures qui se verront plus si vous voulez jouer avec le contraste avec un mur. La couleur « Wengé » est très appréciée actuellement, très moderne et sombre ! (marron foncé)

 

Couleur vieilli

Si vous souhaitez apporter un charme « rustique » à votre intérieur optez pour un parquet en chêne ciré ou un stratifié effet vieilli. Ils pourront se fondre avec plusieurs styles de déco !

 

LES DIFFÉRENTES TYPES DE POSE

CLOUÉE

Résultat de recherche d'images pour "parquet cloué"

Le parquet est « cloué » sur des « lambourdes » ou bien des « solives ». C’est-à-dire que les lames du parquet sont directement posées perpendiculairement sur les supports en bois et ensuite clouées dedans. Notre conseil : choisissez plutôt des lames de parquet épaisses (mini 20mm) afin d’obtenir un plancher « soutenant ».

C’est une méthode dite « traditionnelle » pour le parquet massif. Mais c’est une pose qui est chère et longue. En plus de cela, il vous faudra une hauteur de réservation au sol d’au moins 60mm.

 

FLOTTANTE

Résultat de recherche d'images pour "parquet pose flottante"

Les lames du parquet sont « clipsées » ou « collées » entre elles. On conseille généralement de poser une sous-couche technique pour améliorer l’isolation thermique et parfois acoustique du parquet (contrecollé ou stratifié).

Si vous posez votre parquet en flottant, la sous couche devient obligatoire. Cette pose est rapide et donc moins chère que la posé clouée et elle n’est pas possible pour les parquets massifs.

 

COLLÉE

Résultat de recherche d'images pour "parquet pose collée"

Les lames du parquet sont directement collées sur le « support plan » qui peut être un sol contreplaqué, un panneau de particules, une chape en béton…C’est un collage dit « en plein » si et seulement si la colle est étalée à l’aide d’une spatule sur le sol. Et c’est un collage « au cordon » si on utilise un pistolet à colle.

C’est un type de pose très courant pour les parquets massifs et on peut également coller un parquet contrecollé mais pas un parquet stratifié !

Il est très utilisé pour le parquet contrecollé (confort à la marche et chauffage au sol)

Pas besoin de sous couche si le support est plan, propre, sain, sec et rigide !

LA FINITION DU PARQUET

CIRÉ

Résultat de recherche d'images pour "finition ciré parquet"

  • Réservée au parquet massif traditionnel
  • Caractère authentique, rustique
  • Couche protectrice dure qui sature les pores du bois
  • Se patine pour s’embellir avec le temps
  • Protège des rayures et se répare
  • Entretien très exigeant (lustration 1 fois/semaine et cirage 1 fois/2ans)

VITRIFIÉ (vernis)

Résultat de recherche d'images pour "parquet vitrifié"

  • A remplacé aujourd’hui la cire
  • Recouvert d’une couche de vernis (vitrificateur) mince, transparente et imperméable
  • Parquet le plus facile d’entretien (n’absorbe pas les tâches et l’eau perle sur le support)
  • Moins esthétique et authentique que les parquets cirés et huilé
  • Peut-être brillant, satiné ou mat
  • Finitions cirées possible (vieillies, patinées, huilées…)
  • Très résistant aux rayures, à l’eau et aux salissures
  • Vernis peut durer jusqu’à 15 ans
  • Perd de son éclat au fur et à mesure des nettoyages
  • À lustrer 2/fois par an
  • Ne peut pas être réparer par zone (il faut revernir toute sa surface)

HUILÉ

Résultat de recherche d'images pour "parquet huilé"

  • 100% naturel et écologique
  • De plus en plus apprécié car pas autant de contraintes que le parquet ciré
  • Film pénétrant et non gras, qui enrobe les fibres du bois et les protèges des rayures, de l’eau et des salissures
  • Aspect brut durable et s’améliorant en vieillissant
  • Entretien simple mais régulier (1 fois/an)
  • Possibilité de nettoyer les tâches avec un savon spécial naturel
  • Possibilité de poncer la partie abîmée et de passer une nouvelle couche d’huile

 

VIEILLI

Résultat de recherche d'images pour "parquet vieilli"

  • Obtenu mécaniquement ou manuellement
  • Coups à la surface et martèlement des chanfreins afin d’obtenir des bords cassés
  • Possibilité d’ajouter des trous de vers, craquelures, fumage, éraflures…

LES ASPECTS DU PARQUET

CÉRUSÉ

Résultat de recherche d'images pour "parquet cérusé"

  • Permet de faire ressortir les veines du bois en les enrobant d’une cire blanche ou pastel
  • Donne un aspect vieilli au parquet
  • Pour le chêne, incompatible avec les bois exotiques

BROSSÉ

Résultat de recherche d'images pour "parquet brossé"

  • Permet de mettre en valeur les veines du bois
  • Brossage mécanique dans le sens des fibres du bois (élimination des parties tendres)
  • Apprécié dans les bureaux, locaux commerciaux car les chocs et cassures se voient moins sur ce bois qui est déjà irrégulier

SCIÉ

Résultat de recherche d'images pour "parquet aspect scié"

Parquet à l’aspect brut de sciage.

PONCE

Résultat de recherche d'images pour "parquet aspect poncé"

Parquet poncé, très lisse, doux, parfait.

 LA FINITION DES BORDS (CHANFREINS)

Résultat de recherche d'images pour "parquet 2 chanfreins"

BORDS DROITS GO 0

  • Parquet sans chanfrein jointé parfaitement
  • Donne une impression d’ensemble

2 CHANFREINS GO 2

  • Parquet avec un chanfrein sur les 2 grandes longueurs de la lame
  • Donne un effet élancé à votre parquet

4 CHANFREINS GO 4

  • Parquet avec des chanfreins sur les 4 côtés
  • Rappel les côté authentique de votre parquet

ENTRETENIR SON PARQUET

Résultat de recherche d'images pour "entretenir son parquet"

Pour les parquets ou stratifiés : aspirateur ou serpillère en évitant au maximum l’eau (bien essorer sa serpillière)

Pour le stratifié : un produit spécial sol stratifié est suffisant pour lui rendre son éclat.

Pour le massif (verni, huilé ou ciré) :  la méthode d’entretien est la même, seul le produit utilisé doit être différent ! Utilisez un savon spécial pour les parquets huilés (le savon noir est parfaitement adapté pour tous les parquets).

Pour les parquets huilés ou cirés : l’application d’une nouvelle finition sera nécessaire pour assurer la protection du parquet. 3 à 6 mois pour un salon ou un séjour, et tous les ans pour une chambre).

J’espère vous avoir aidé dans votre choix,

À bientôt sur housquare !

COMMENT BIEN CHOISIR SON SÈCHE-SERVIETTES ÉLECTRIQUE?

Nous sommes souvent perdus lorsque nous devons faire notre choix pour acheter un sèche-serviettes. D’où vient la différence de prix ? La qualité des matériaux certainement. Et la technologie, on en parle ?

Pour commencer, qu’est-ce qu’un sèche-serviettes aussi appelé « radiateur sèche-serviettes » ?

Un sèche-serviette électrique est un appareil de chauffage capable de chauffer une salle de bain et de sécher des serviettes. Jusque-là rien de compliqué ! Il est souvent en acier ou aluminium recouvert d’une couche de peinture avec plusieurs coloris. Un sèche-serviettes électrique peut peser plus de 15 kg et admet une largeur minimum d’environ 50 cm pour une hauteur qui atteint rapidement plus de 1 m !  

Il est souvent composé (sauf ceux « design ») de deux tubes verticaux et de plusieurs tubes transversaux ronds ou plats. De puissance variable à dimensionner avec la surface de la salle de bain (que nous verrons par la suite), les sèche-serviettes électriques sont à inertie sèche ou à inertie liquide. Le corps de chauffe est chauffé par une résistance électrique.

Moins commun et réservé aux habitations disposant d’une chaudière, le sèche-serviettes hydraulique assure le même service et la même configuration que le sèche-serviettes électrique.


Quels sont les différents types de sèches-serviettes ?

 

Les radiateurs sèche-serviettes peuvent être : électriques, à eau ou mixtes.

 

ÉLECTRIQUES

MIXTES

HYDRAULIQUES

Ils sont à inertie liquide composés d’un fluide caloporteur ou à inertie sèche s’ils sont composés de céramique, de stéatite ou de pierre de lave.

Ce sont des sèche-serviettes à eau combinant la technologie d’un sèche-serviette électrique – apport d’une résistance électrique capable de chauffer l’eau indépendamment de la chaudière.

 

 

Ils sont à inertie liquide et sont reliés à une chaudière comme tout radiateur à eau.

 


Quels sont les différents types de sèche-serviettes électriques ?

 

RAYONNANTS

AVEC FLUIDE CALOPORTEUR CÉRAMIQUE
Ils diffusent la chaleur par rayonnement grâce à des rayons infrarouges courts ou longs. Peu économiques, les sèche-serviettes rayonnants sont plus à considérer comme un radiateur d’appoint de salle de bain.

 

 

Ils sont composés de tubes transversaux ronds où circule un fluide dit « caloporteur » – eau ou huile qui transporte et restitue la chaleur. Le fluide caloporteur est alors réchauffé par une résistance de puissance variable et la montée en température est rapide.

Ils constituent l’entrée de gamme des sèche-serviettes électriques. 

 

Ils sont composés de tubes transversaux plats. Intégrant une résistance de puissance variable, la céramique restitue la chaleur et bénéficie d’une meilleure inertie. Le coût de production de chaleur est donc plus économique. Les sèche-serviettes céramique sont d’un bon rapport qualité/prix.

 

 

   

STÉATITE

PIERRE DE LAVE

 

Ils sont également composés de tubes transversaux plats. La stéatite est un corps de chauffe solide disposant d’une meilleure restitution de chaleur que la céramique. La résistance est également logée au creux de l’élément de chauffe.

 

Ils sont le plus souvent plats et disposent d’une bonne inertie. Une résistance électrique assure la chauffe de la pierre de lave qui la restitue durablement. La pierre de lave est de qualité égale à la stéatite.  

 

 

 
   

Quels options ou accessoires pour un sèche-serviettes électrique ?

 

SOUFFLERIE

PROGRAMMATEUR THERMOSTAT
C’est un second radiateur incrusté dans la structure du radiateur principal, qui assure une montée rapide en température dans la salle de bain 

 

Il permet de créer des départs différés, une minuterie, et de programmer des cycles de chauffe. Il existe des programmateurs sans-fil utilisable depuis une application ou en wi-fi.

 

Il permet le contrôle de la température et dispose également de la position hors gel. Il peut être mécanique ou digital.

 

     

Qu’est-ce qu’un sèche-serviettes hydraulique ?

C’est un sèche-serviettes à inertie qui diffuse de la chaleur apportée par la chaudière (eau) de l’habitation. Ils sont généralement reliés à la chaudière grâce à deux tubes : un premier où est amené l’eau chaude et un second où l’eau refroidit va être réinjectée dans le système de distribution.

Les sèche-serviettes à eau fonctionnent obligatoirement avec le chauffage central de l’habitat et leur puissance de chauffe se calcule en fonction de la surface des éléments de chauffe.


Qu’est-ce qu’un sèche-serviettes mixte ?

Tout simplement, c’est un sèche-serviettes à eau auquel on a ajouté une résistance électrique. L’ajout de cette résistance permet au sèche-serviettes mixte de fonctionner hors saison hivernale, soit lors des premiers et derniers mois froids. Ainsi nous ne sommes pas dépendant du fonctionnement de la chaudière (chauffage central).

Le sèche-serviette mixte est économique et pratique car il double deux procédés de chauffe ! C’est le bon compromis !


Quel matériau choisir pour son sèche-serviettes ?

Tout dépend ce que vous recherchez. Trois matériaux sont principalement utilisés pour fabriquer un sèche-serviettes et leur qualité impacte le prix, le design, la durabilité et la montée en température.

 

EN ACIER

EN ALUMINIUM EN INOX

C’est le matériau meilleur rapport/qualité prix du marché constituant les radiateurs sèche-serviettes. Avec des tubes ronds ou plats, l’acier est le plus souvent peint en blanc. Il peut néanmoins être décliné en rouge, vert, prune, gris, noir etc. L’acier peut également suivant un procédé particulier, être chromé et dit « acier chromé ».

Ce matériau présente une meilleure montée en température et pour cette raison, il équipe les radiateurs sèche-serviettes de qualité supérieure. Il est durable et proposé en différents coloris et présent le plus souvent des tubes plats, une surface plane ou épurée.

C’est est un matériau durable qui offre une montée en température rapide. Inoxydable par définition et de finition chromé, les sèche-serviettes en inox se situent dans le haut de gamme des sèche-serviettes.

 

      

PRIX +

PRIX ++ PRIX +++
QUALITÉ + QUALITÉ ++

QUALITÉ +++


Quelle puissance de sèche-serviette électrique choisir ?

La puissance d’un sèche-serviette électrique est à mettre en relation directe avec la surface de la salle de bain. Il est conseillé de compter 100 W par m² et d’ajouter 30 % pour pallier la déperdition de chaleur absorbée par les serviettes séchant sur le radiateur soit 1 m² = 130 W.

Surface de la salle de bain 3 m² 4 m² 5 m² 6 m² 8 m² 10 m²
Puissance du sèche-serviettes en Watt 390 W 520 W 650 W 780 W 1040 W 1300 W

Bon à savoir : Les sèche-serviettes électriques qui cumulent un radiateur soufflant expriment leur puissance totale sous forme « semi cumulée » où la puissance de la soufflerie est indiquée en premier et du sèche-serviettes proprement dit en second : 1000 W + 750 W.

Si la surface de votre salle de bain est grande, vous pouvez installer un deuxième radiateur sèche-serviettes.


Quelles normes pour un sèche-serviettes ? 

  La norme NF (Norme Française) labélisée par l’AFNOR, l’Association Française de Normalisation. Elle garantit norme la qualité du sèche-serviette et sa bonne utilisation dans les conditions prescrites.
  Le Marquage CE : le marquage CE est obligatoire sur les radiateurs. Il garantit que votre radiateur est conforme aux exigences de sécurité des directives européennes. Vérifier la présence de son logo avant d’acheter !
  Classe II : la classe II est surtout utile pour l’installation de radiateur électrique dans des pièces à risques comme la salle de bain. Elle vous assure que votre radiateur a une sécurité suffisante pour pouvoir se passer d’un raccord à la terre.
  L’IK, indice de protection contre les chocs : cet indice comporte une échelle allant de 0 à 10, 10 correspondant à la résistance maximum aux chocs.
  L’IP, indice de protection à la pénétration d’objets et d’eau : cet indice est donc suivi de 2 chiffres :

 

INDICE DE PROTECTION IP

Indice

Protection contre la pénétration d’objets Protection contre la pénétration de l’eau

0

Pas de protection Pas de protection

1

Protection contre les corps solides > 50 mm Protection contre les chutes de gouttes d’eau verticales

2

Protection contre les corps solides > 12 mm Protection contre les chutes de gouttes d’eau sur un axe de 15° par rapport à la verticale

3

Protection contre les corps solides > 2,5 mm Protection contre les chutes de gouttes d’eau sur un axe de 60° par rapport à la verticale

4

Protection contre les corps solides > 1 mm Protection contre les chutes de gouttes d’eau quelques soit la direction

5

Protection contre le dépôt de poussières Protection contre les jets d’eau à la lance

6

Protection contre de grosses quantités d’eau, type paquet de mer

7

Protection même en cas d’immersion de 0,15 à 1 m

8

Protection même en cas d’immersion prolongée sous pression (+ de 1 m)

Nos 7 conseils pour bien choisir votre sèche-serviettes 

1

Si vous cherchez une montée en température rapide, choisissez plutôt un sèche-serviette en aluminium

2

Si vous n’avez qu’un seul appareil dans votre salle de bain et/ou un habitat sous-chauffé, optez pour l’option « soufflerie » 1000W, vous obtiendrez un gain de chaleur rapide en quelques minutes de 3 degrés

3

Attention de bien respecter l’ajout de 30 % supplémentaire pour le calcul de la puissance du sèche- serviette électrique

4

Utilisez un programmateur pour diminuer votre facture d’électricité et optimiser votre confort de chauffage

5

Retenez que l’inertie sèche offre une meilleure restitution de la chaleur

6

Retenez que les tubes plats présentent une surface de chauffe plus importante que des tubes cylindriques

7

Si vous avez une chaudière, préférez un sèche-serviette mixte !

 Vous avez maintenant de bonnes connaissances pour bien choisir votre sèche-serviettes !

Découvrez une sélection design de sèche-serviettes.

FAITES LE CHOIX D’UN SÈCHE-SERVIETTES

Faire le choix d’installer un sèche-serviette dans votre salle de bain possède de nombreux avantages. Non seulement il chauffe votre salle de bain mais il chauffe aussi vos serviettes, ce qui vous apportera un confort inégalable. Il vous permettra d’étendre et de sécher rapidement les serviettes que vous venez d’utiliser, ce qui a l’avantage de réduire le taux d’humidité dans votre salle de bain et d’éviter que les bactéries de s’y développer. Faire sa toilette se transforme en véritable moment de détente. Les derniers modèles de sèche-serviette sont devenus des élément de décoration à part entière par leur design et existent dans des couleurs variées pour se marier parfaitement à votre salle de bain. Retrouvez plus d’astuces déco sur cet article.

En plus de leur nouveau look, esthétique, les sèches-serviettes sont un moyen de chauffage économique côté énergie puisqu’ils possèdent un système de chauffage adapté à l’usage de la salle de bain. Le prix de l’électricité sera moins un problème pour votre budget.

Le sèche-serviette, pour une économie d’énergie électrique, s’adapte à la fréquentation de la salle de bain ce qui n’est pas un détail négligeable.

Quand la salle de bain n’est pas utilisée, le mode éco permet de garder la pièce à 19° , mais si vous voulez utiliser votre salle de bain juste pour vous brosser les cheveux, vous laver les dents ou vous remaquiller, la température passera facilement à 20°. Pour prendre un bain ou une douche, elle passera aussi facilement à 24°, et au prix de l’électricité, cette souplesse d’utilisation n’est pas négligeable. Le sèche-serviette est réactif pour un plus grand confort d’utilisation tout en maîtrisant l’énergie ! Vous pouvez voir ici toutes les informations liées aux dépenses énergétiques et au prix du Kwh.

On trouve plusieurs types de sèche-serviettes sur le marché.

Le sèche-serviettes à inertie est un modèle qui n’est pas énergivore, le prix de l’électricité vous fera moins peur pour un confort incontestable. Il fonctionne par accumulation de chaleur dans le corps de chauffe, Il emmagasine de la chaleur et la diffuse d’une façon constante et homogène. il vous enveloppe d’une chaleur douce et agréable tout en vous faisant faire un maximum d’économie d’énergie grâce à l’inertie du radiateur.

Le sèche-serviettes à air soufflant est simple d’installation et a l’avantage de trouver sa place facilement dans les petites salles de bains. Il est capable de monter rapidement en puissance, quelques minutes suffisent pour atteindre 3° de plus. Il est souvent doté d’un thermostat programmable qui permet de réaliser des économies d’énergie. Il permet de garder une température convenable et minimale, ce qui est appréciable les jours d’hiver, Il est aussi possible de le booster pour obtenir une température plus adaptée au moment de votre bain ou votre douche.

Le sèche-serviettes à eau impose obligatoirement que votre habitation dispose d’un chauffage central et ne peut donc être installé dans le cas contraire. Il n’est pas autonome contrairement aux sèche-serviettes électrique puisqu’il ne peut fonctionner que si votre chauffage central est en marche. Son installation est beaucoup plus lourde. Ce modèle de sèche-serviettes a l’avantage de garder la chaleur pendant une longue période sans consommer d’électricité. Il est donc économique tout en étant écologique. Il s’accorde très facilement à votre chauffage central.

Les sèche-serviettes décoratifs ont le vent en poupe auprès des usagers car en plus de leur fonction de chauffe, ils décorent la pièce en la personnalisant. Pour réaliser à quel point les petits gestes vous permettent de faire des économies d’énergie, rendez-vous sur ce site, qui vous permettra de faire une simulation avec le fournisseur historique EDF.

Vous savez-tout, bonne journée!

Laurence d’Housquare

LE SOLID SURFACE, CE MATERIAU DU FUTUR QUI COÛTE CHER

Bain Madrid de Riho en Solid Surface

On est souvent perdu par le nombre et le nom des matières utilisées pour fabriquer notre baignoire, plan de cuisine, receveur de douche, plan vasque autoportant et bien d’autres produits encore…

Mais concrètement qu’est-ce que le Solid Surface? Et pourquoi ce prix souvent élevé ?


Le terme Solid Surface ou Surface solide désigne en réalité une famille de matériaux plutôt haut de gamme issus du mélange de matières naturelles (le bauxite= minerai permettant la production d’aluminium), de résines acryliques ou polyester et de pigments (pour la couleur).

On utilise ce type de matériau pour ses propriétés spécifiques combinant solidité et esthétique :

C’est un super matériau car :

  • Il est robuste comme l’acier
  • Il a des joints invisibles après ponçage
  • Il est facile d’entretien car homogène et non poreux : il résiste aux tâches et à l’humidité, et repousse la plupart des bactéries
  • Il thermoformable (on peut donc lui donner la forme que l’on souhaite !)
  • Il peut être rendu translucide !
  • Il est résistant au feu (pratiquement ignifuge)
  • 100% recyclable
  • Composé de deux tiers de minéraux naturels et d’un faible pourcentage de résines à grande résistance
  • A un taux de blancheur de 99,8% qui combiné avec un indice de réflexion élevé permet d’obtenir un matériau pure et lumineux
  • Il absorbe l’énergie des chocs sans produire de cassure
  • Il est idéal pour tout usage alimentaire et satisfait aux normes les plus strictes

 

 

 

 

 

 

 

Votre plan vasque autoportant Quare Design en Solid surface à partir de 655€!

Voilà, vous savez tout sur le Solid Surface!

On se retrouve sur www.housquare.com

Bonne journée,

Laurence d’Housquare

COMMENT CHOISIR SON CARRELAGE INTÉRIEUR?

C’est souvent un casse-tête quand on n’est pas expert ! Quelle taille ? Quel prix ? Quelles finitions ? Quelle utilisation ? On vous dit tout dans la suite !


1/ Quelle utilisation du carrelage ?

Avant toute chose il faut que vous définissiez la pièce où vous allez poser votre carrelage. Un carrelage de salle de bain n’aura pas les mêmes caractéristiques que celui du salon. Le carrelage de salle de bain devra obligatoirement être antidérapant pour éviter les glissements. De même que des carrelages au sol ou au mur auront des caractéristiques différentes.


2/ Quelles sont les caractéristiques techniques d’un carrelage ?

Pour bien choisir son carrelage en fonction de vos besoins vous devez impérativement contrôler ces 4 caractéristiques :

  • Résistance au passage « PEI »

La résistance au passage détermine dans quelle pièce et quelle inclinaison vous pourrez mettre votre carrelage en tout sécurité. En effet pour une chambre ou une salle de bain (passage faible), il faudra privilégier un niveau PEI faible (PEI II). Et pour une cuisine, une pièce à vivre et une entrée on vous recommande fortement de préférer un niveau PEI moyen (PEI III). Le PEI IV (passage intense) est recommandé pour sa très forte solidité.

 

  • Résistance aux rayures « MOHS »

L’échelle MOHS détermine le niveau de résistance aux rayures. Ainsi, ce critère devient vite important quand on choisit un carrelage pour la cuisine. Dans cette pièce il est recommandé un MOHS de 7 à 8.

1 à 3 : carreau rayable

4 à 7 : carreau rayable avec difficulté

8: inrayable

 

  • Résistance à la glissance « R »

Dans une pièce d’eau, le carrelage peut être dangereux s’il n’est pas antidérapant. Le degré de glissance en fonction de l’inclinaison pieds nus, DIN 51 097 (A, B ou C) et pieds chaussés DIN 51130 (R) permet de mesurer cette information.

Pieds nus :

A : adhérence moyenne

B : adhérence élevée

C : adhérence forte

 

 

 

 

Pieds chaussés:

R9 : adhérence normale – inclinaison allant de 3 à 10°

R10 : adhérence moyenne – inclinaison allant de 10 à 19°

R11 : adhérence élevée – inclinaison allant de 19 à 27°

R12 : forte adhérence – inclinaison de 27 à 35° R13 : très forte résistance – pour plus de 35° d’inclinaison

Notez que pour une salle de bain, il est préférable de ne pas « surclasser » votre carrelage. Sélectionnez-le en répondant aux normes R10 et ne prenez pas obligatoirement du R12 qui est plus dur à entretenir à l’intérieur qu’à l’extérieur (sur terrasse). Si vous souhaitez carreler une douche italienne on vous recommande d’utiliser la norme A+B+C, pour le reste A suffira.

  • Indice de variation de nuance « V »

Un carreau peut voir sa couleur varier, c’est ce qu’on appelle une « variation de nuance » notée de 1 à 5. Le niveau 5 étant le plus élevé avec une forte variation de nuances. Au niveau 1, les carreaux ont tous la même variation de couleur (teint uniforme).


3/ Est-ce qu’il y a d’autres normes pour un carrelage ?

 

 

 

 

Il y a beaucoup d’autres normes pour le carrelage, résistance aux chocs thermiques, aux produits abrasifs. Label écologique et norme professionnelle UPEC.

Le label écologique (Ecol label, PFEC…)nous renseigne sur la chaîne de fabrication du carreau de l’usine et des engagements pris par l’entreprise de carrelage concernant l’environnement. La norme UPEC quant à elle est une norme destinée aux professionnels du secteur du bâtiment.


4/ Quelles dimensions choisir pour quel effet ?

Les tailles standards (20 x 20 cm et 30 x 30 cm) sont principalement utilisées dans les pièces de services mais reviennent également à la mode dans les pièces à vivre et les salles de bain. Par contre, il faudra que le style colle au format (vintage, matière naturelle…).

Les grandes dimensions (60 x 60, 80 x 80 cm et plus) s’expriment totalement dans les pièces principales en donnant un aspect majestueux à la pièce en écartant visuellement la distance des murs opposés. C’est un format très moderne souvent utilisé pour les grandes surfaces au sol.

Les formats rectangulaires sont assez orignaux (30 x 60 cm, 30 x 90 cm ou 45 x 90 cm et plus). Quand vous agencez ce format rectangulaire dans différentes pièces avec ouverture vous obtenez un effet d’étirement ! C’est magique. Vous pouvez en plus de cela, jouer avec les formes graphiques au sol, en alternant les formats.


5/ Quels matériaux pour un carrelage ?

 

Il existe plusieurs matériaux pour le carrelage, les plus utilisés sont :

Le grès cérame : il est fabriqué à base d’argile, de quartz et de feldspath. Cuit à 1200°C, le grès cérame est partiellement vitrifié. Il peut être émaillé ou pleine masse (et coloré dans la masse).

Le grès cérame pleine masse, taillé dans la masse et très résistant (monobloc)

Le grès émaillé, moins résistant car l’émail fragilise le carreau

La terre cuite, en argile ce carrelage demande un entretien particulier à base d’huile de lin pour le protéger (souvent utilisé pour les constructions écologiques).

Le carreau de ciment, mélange de ciment, de sable et de poudre de marbre. Il est décliné en plusieurs formats et s’adapte à tous les intérieurs.

Le petit plus du carreau: être « coloré dans la masse ». Cela signifie que les pigments ont été directement déposés au sein de la matière lors de la chauffe.


6/ Qu’est-ce qu’une finition pour un carrelage ?

On parle de finition des bords ou finition de surface. Elles déterminent le degré de qualité et le style du carreau.

  • Les finitions des bords :
Crédit photo: media1.forumconstruire.com

Bords rectifiés : on a réduit les différences entre les carreaux et donné au carrelage des caractéristiques dimensionnelles quasi identiques. Ce carrelage est de meilleur facture mais est plus coûteux (20% plus cher qu’un carreau non rectifié) car le procédé de coupe est long. Mais l’effet est garanti !

Bords naturels : il y a un léger rebond sur l’entourage du carreau. Ils permettent de faire un joint de 2mm minimum, qui donne en surface un joint de 3 mm.

Bords festonnés: irréguliers et donnant un aspect de finition à l’ancienne (rustique). Les joints sont plus larges, environ 4/5 mm.

  • Les finitions de surface :
Carrelage poli

Satiné : finition intermédiaire entre le mat et le brillant. Elle permet d’avoir des aspects de surface donnant plus de luminosité au carrelage.

Lappato : la finition lappato est une finition brillante, différente du poli, elle suit les reliefs du carrelage.

Mat : finition presque naturelle du carrelage.

Poli : la surface du carrelage est unifiée à l’aide d’une polisseuse. Elle est alors lisse et brillante comme un miroir.


7/ Quel effet pour mon carrelage ?

Carrelage effet bois

Bois : c’est l’alternative au parquet ! Facile d’entretien et avec un aspect décoratif très naturel, il peut être d’aspect lisse ou rugueux, plus ou moins nervurés. Il en existe de toutes les couleurs, de toutes les sortes et pour tous les goûts ! Le carrelage effet bois peut être utilisé dans toutes pièces de votre habitat.

Béton : cet effet qui ressemble fortement au ciment peut être ciré ou non et donne un aspect loft contemporain à votre habitat.

Pierre naturelle : l’effet pierre rappelle la pierre dans tout ce qu’elle a de pure. Les carrelages de grandes marques sont tellement bien faits qu’ils peuvent avoir un toucher 3D.

Marbre : c’est une alternative au marbre qui est très coûteux et difficile à entretenir ! Vous retrouverez les mêmes couleurs qu’un marbre classique mais le carreau sera encore plus lumineux !


8/ Comment calculer la quantité nécessaire de carrelage ?

Le calcul est très simple. Il faut tout d’abord mesurer la surface de votre pièce Longueur x Largeur. Et on ajoute à cela un pourcentage en plus qui correspond à la casse, aux raccords etc:

  • 5% pour une pose droite
  • 10% pour une pose en quinconce
  • 15% pour une pose en diagonale.

Et après rien de plus simple avec Housquare, fini le calcul du m2 par boîte. Le calculateur le fait tout seul !


9/ L’entretien d’un carrelage est-il nécessaire ?

Oui c’est nécessaire mais attention à ne pas utiliser de produits trop corrosifs comme la Javel qui dénature la pigmentation du carrelage. Vous pouvez également utiliser des produits spécialisés dans l’entretien de carrelage pour raviver des couleurs et protéger la couche supérieure du carreau.


10/ Quel prix pour un carrelage ?

Le prix d’un carrelage varie selon plusieurs critères :

  • Sa finition des bords : le carreau aux bords « rectifiés » sera plus cher qu’un format aux bords « naturels ».
  • Sa finition de surface : le poli, et le satiné ont tendances à être plus chers que les autres finitions de surface car il faut une étape voire deux pour terminer le carreau.
  • Son format : plus le carreau est grand, plus il est coûteux, logique !
  • Sa résistance : plus le carreau est techniquement complexe, plus son coût sera élevé. Mais sa qualité s’en retrouvera également impactée !
  • Son effet : un effet marbre est plus coûteux qu’une effet ciment, car le procédé pour obtenir un effet marbre est bien plus complexe et long.
  • Traitement de surface : un carreau traité anticorrosion ou antitâches n’aura pas le même prix qu’un carreau standard.
  • Matériaux : ils déterminent entre autre la résistance du produit, mais aussi son style. Ils font varier le prix du carreau. Un grès cérame pleine masse sera généralement plus cher qu’un grès cérame émaillé moins résistant. Mais ce n’est pas toujours vrai.

Qualité basse : en dessous de 25€ le mètre carré

Qualité moyenne : entre 25 et 50€ le mètre carré

Qualité haute : 50€ et + le mètre carré

Vous l’aurez compris, la qualité d’un carrelage dépend du prix qu’on veut y mettre ! C’est un investissement certes, mais il garantit que votre sol garde sa splendeur dans le temps!


11/ Est-ce qu’on peut commander un échantillon de carrelage en ligne ?

On est souvent tiraillé entre deux couleurs, ou alors on n’est pas sûr du rendu final. Certains professionnels ont compris l’importance de faire toucher le produit même en ligne. Housquare vous propose de commander votre échantillon de carrelage livré chez vous en 72h ! Alors n’hésitez-plus !


J’espère que cet article vous a permis de comprendre « comment bien choisir son carrelage en ligne ».

Je vous retrouve sur www.housquare.com pour de nouvelles aventures !

À très vite !

LA DÉCO S’INVITE CHEZ HOUSQUARE !

Ça y est!

La catégorie Décoration fait officiellement sont entrée sur notre site de ventes privées.

Coussins, rideaux, meubles, tapis, accessoires, sets de table, cette catégorie regroupera tous les objets déco dans la tendance du moment.

Nous avons ouvert le bal avec les ventes Jaunes Poussin, une marque française de produits de décoration à l’écoute des tendances pour agencer vos intérieurs.

Venez découvrir les produits Jaune Poussin comme le tapis vinyle, accessoire incontournable pour habiller cuisine, salon, descente de lit ou encore salle de bains. Oui, oui vous avez bien entendu, une salle de bain car en plus de vous séduire par son design original,  les tapis Jaune Poussin sont certifiés anti-dérapants.

 

Tapis vinyle Cap au Nord

 

 

 

 

Vous pourrez pourquoi pas coordonner votre tapis de cuisine ou de salle à manger avec les sets de table vinyle assortis pour apporter une délicieuse touche de rappel.

 

 

Set de table Cap au Nord

 

 

 

Vous souhaitez relooker votre cuisine ou votre salle de bains sans vous engager dans des travaux périlleux? Optez pour une crédence adhésive sur un support alu rigide masquant les joints de votre ancien carrelage ou directement sur votre placo. Résistant à l’eau et certifié anti-feu avec le classement M1, vous pouvez métamorphoser votre pièce en toute tranquillité. Au besoin, vous pourrez utiliser une scie circulaire si vous souhaitez effectuer des découpes.

 

Crédence Cap au Nord

 

 

 

 

Le tout avec des produits 100% français garanti.

Bonne journée,

Laurence d’Housquare